Légère, simple et confortable, l’espadrille est la star de l’été, et elle est adoptée aussi bien par les hommes que par les femmes. C’est le type de soulier qui rime à merveille avec vacances au soleil. Depuis quelques années, l’espadrille revient sur le devant de la scène. Les modèles sont revisités et remis au goût du jour pour s’adapter à toutes les circonstances. C’est certain, on adore ces chaussures. Toutefois, peu de gens savent que derrière l’espadrille, il y a toute une tradition et une histoire.

Un petit retour en arrière

Chaussure légère en toile, les espadrilles françaises possèdent des semelles en cordages tressés. Leur histoire remonte il y a 4000 ans. En effet, nos ancêtres se servaient déjà des semelles en corde. Mais leur forme moderne a vu le jour au XIIIème siècle. Un document catalan datant de 1322 évoque l’« espadenya ». Au Moyen-Âge, l’espadrille était portée par des soldats pour leur côté particulièrement confortable. Au fil des années, elle passe les montagnes, et la population des Pyrénées-Orientales ne tarde pas à l’adopter. On la porte désormais tous les jours : pour jouer au rugby, dans les champs et dans la montagne. On trouve des espadrilles femmes et hommes au Pays basque (espagnol et français), en Catalogne et dans le Sud-Ouest.

Le début de la fabrication industrielle

espadrilles
Crédits : Pixabay

L’industrialisation des espadrilles unisexes a débuté en 1860 en France, dans la commune frontalière Saint-Laurent de Cerdans. Entre 1950 et 1970, entre la guerre d’Espagne et la Seconde Guerre mondiale, c’était la crise. L’espadrille a été oubliée, elle était considérée comme une fantaisie, et la demande de fabrication a chuté. Elle n’est plus synonyme de modernité. Au XXIème siècle, les habitants du Sud-Ouest et les Catalans mettent en valeur leur savoir-faire et leurs traditions, et les artisans ont réussi à ressusciter les espadrilles basque et à perpétuer leur fabrication ancestrale. C’est ainsi que ces chaussures sont devenues à nouveau à la mode.

Une histoire de tradition

Jusqu’à maintenant, les artisans et les créateurs continuent de produire des espadrilles traditionnelles. Ils mettent en valeur les gestes ainsi que les techniques transmis de génération en génération. Pour eux, c’est un véritable savoir-faire qu’il faut absolument protéger. Actuellement, les espadrilles françaises sont la vedette de l’été parce qu’elles sont pratiques, résistantes et confortables. D’ailleurs, elles ont su supplanter avec brio les claquettes et les tongs. Désormais, on les trouve partout en France et ailleurs : sur les plages, en campagne, dans les villes… Même les grands créateurs de mode ont succombé à leur charme comme Yves Saint Laurent qui a commencé à les utiliser dans les années 60. Ainsi, divers modèles sont apparus. On voit maintenant des espadrilles plates, à talons compensés, ornées de sequins ou de paillettes, brodées, colorées, mules, à lacets…

L’art de bien porter l’espadrille

Les espadrilles de marque éthique, ces chaussures emblématiques du Pays basque, se portent facilement avec n’importe quelle tenue vestimentaire. Elles s’adaptent en toute occasion : en promenade, pendant une soirée estivale, au travail… Pour un look casual urbain, on les associe avec une chemise en lin et un pantalon chino. En mode casual, elles adorent être portées avec un short et une chemise. Pour un style habillé, les espadrilles s’accompagnent d’un pantalon habillé ou d’un costume déstructuré et d’une cravate. Rien n’empêche aussi de les porter avec une robe fluide courte ou longue, une jupe courte, midi ou longue, un jean… Pour information, il existe dorénavant des modèles en cuir qui sont plus adaptés pour les occasions plus ou moins formelles. Avec les espadrilles, tout est permis.

Maintenant que vous savez tout sur les espadrilles, vous pourrez désormais les porter fièrement, et ce, que vous soyez homme ou femme. À savoir qu’il existe aussi des modèles pour enfants.